Shiatsu & Phytothérapie

Le Shiatsu inclut dans sa pratique la phytothérapie afin de préserver la santé et d’améliore la qualité de vie dans le cadre d’une hygiène de vie saine (exercices de santé, nutrition personnalisée et utilisation des plantes de santé).

La phytothérapie (ou herboristerie) est l’art de connaitre et d’utiliser les propriétés curatives et thérapeutiques des plantes pour préserver sa santé ou éloigner les maladies. C’est l’une des méthodes thérapeutiques les plus ancienne dont l’efficacité est prouvée bien que son utilisation soit anecdotique. Elle est encore de nos jours considérée comme un remède de grand-mères…

Grace à leur action douce, les plantes s’intègrent parfaitement à notre mode de vie, respectent notre organisme et contribuent à en rétablir l’équilibre. Elles stimulent les réactions de défenses du corps, elles permettent de nettoyer l’organisme. Les plantes ne s’opposent jamais aux autres thérapeutiques. De même, lorsque l’on a recours aux plantes, on exerce une action à long terme qui s’avère, en fin de compte, préventive. La prévention nécessite une attitude beaucoup plus active de la part de la personne. L’avantage des plantes à cet égard, c’est qu’elles représentent un outil à la portée de tous.

Utilisées en connaissance de cause, les bienfaits des plantes sont réels et utiles pour de très nombreux maux.

En herboristerie traditionelle, la norme est d’utiliser plusieurs plantes en même temps, ce qui constitue une «préparation ». On profite ainsi de la synergie de plusieurs ingrédients ayant des propriétés similaires et cela minimise les effets secondaires que pourrait causer la prise d’une seule plante en grande quantité.

Le potentiel thérapeutique d’une plante de santé dépend de l’ensemble de ses caractéristiques :

  • sa couleur;
  • sa nature : chaude, froide, neutre;
  • sa saveur : sure, amère, douce, épicée, salée;
  • sa configuration : forme, texture, teneur en humidité;
  • ses propriétés : disperser, consolider, purger et tonifier.

La propriété de tonification est fondamentale dans cette approche. “Tonifier” veut dire accroître la compétence, l’adaptabilité et la résistance de l’organisme aux facteurs adverses. Les plantes de santé sont choisies spécifiquement en fonction de la personne, des causes sous-jacentes des symptôme et de la dynamique propre de l’individus – ce qu’on appelle le « terrain ».

Mais les plantes ne sont pas toujours sans danger. Si elles sont souvent bénéfiques, elles peuvent également être dangereuses. Utilisées à mauvais escient, elles sont mortelles ou toxiques pour l’organisme (endommageant fortement un organe ou conduisant à des allergies). Les plantes médicinales nécessitent donc une connaissance préalable des indications, contre-indications et effets secondaires.

La tisane, le sirop, les solutions alcoolisées ou aqueuses, les essences, les huiles et le cataplasme appliqué directement sur la peau sont les formes les plus courantes de remèdes.

La tisane est l’utilisation la plus traditionnelle, on peut choisir de la boire sous forme d’infusion, de décoction ou de macération.

  • Pour une infusion il s’agit de verser de l’eau bouillante sur une, ou des plantes qui auront préalablement été réduites en petits morceaux. L’eau chaude permet d’en extraire le principe actif : on laisse infuser quelques minutes (de 5 à 15 minutes environ) puis on filtre. En général, les infusions sont bues chaudes et sans excès. Elles peuvent servir en usage interne ou externe (compresses, lavages, bains, gargarismes…).
  • Pour une décoction, la ou les plantes médicinales (les plus dures et les plus ligneuses) doivent être réduites en petits morceaux ou en poudre et mélangées à une quantité (légèrement supérieure à celle que l’on souhaite obtenir) d’eau froide ou bouillante, selon la recette. Puis faire bouillir le mélange pendant une dizaine de minutes et filtrer (éventuellement). Attention, toutes les plantes ne peuvent pas être préparées en décoction.
  • Pour une macération, la plante sera mise à tremper dans de l’eau froide, de l’alcool ou de l’huile. La durée de trempage peut aller de quelques jours à quelques semaines selon la recette. Le récipient sera couvert et mis dans un endroit frais. Remuer régulièrement le mélange. Une fois cette opération achevée, filtrer le mélange et le conserver dans un récipient hermétique.

La phytembyothérapie, utilise les tissus embryonnaires des plantes (bourgeons, jeunes pousses et radicelles) que l’on fait macérer dans de l’alcool, de l’eau et de la glycérine pour obtenir un extrait que l’on appelle “macérât”, dans lequel se concentrent les principes actifs des végétaux. LIRE L’ARTICLE ICI

Les huiles essentielles, obtenues par distillation ou extraction chimique par solvants (eau, alcool, etc.) : c’est la partie aromatique, volatile, odoriférante, de la plante présentée sous forme de liquide concentré et hydrophobe. Contrairement à ce que suppose la dénomination, ces extraits ne sont pas forcément huileux.
Attention DANGER : les huiles essentielles étant très concentrées, elles ne doivent pas être utilisées à la légère!

La teinture mère comprend 50 à 55 % de principes actifs. Elle est obtenue par macération de la plante sèche dans de l’alcool pendant 3 à 5 semaines. Elle se conserve entre 3 et 4 ans. On peut mélanger plusieurs plantes ou bien rajouter des huiles essentielles.

La gélule contient la poudre de la plante séchée et broyée. C’est une formule concentrée dont la qualité et l’efficacité dépend de la qualité du broyage.

Dans le cadre du Shiatsu, j’utilise les plantes de santé locales qui sont courantes en Corrèze/France. Vous trouverez ci-dessous une liste de producteurs-herboristes BIO en Limousin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Défilement vers le haut