Diététique & Phytothérapie en Shiatsu.

En Shiatsu, les conseils donnés en diététique et phytothérapie permettent de prolonger les bienfaits de la séance pour une action plus en profondeur. Le profil énergétique de l’individu identifié grâce à la médecine traditionnelle chinoise permet d’adapter l’alimentation afin de soutenir le corps-esprit et de rétablir l’harmonie énergétique ou de prévenir certaines pathologies. L’utilisation complémentaire de plantes de santé peut-également intervenir.

Considérer l’aliment comme son premier médicament

En diététique chinoise, pas de régime ni de comptage des calories : les aliments sont définis par cinq natures (froide, chaude, fraîche, tiède et neutre) et cinq saveurs (acide, amer, doux, piquant et salé) qui possèdent chacune un impact sur l’organisme. Ce qui importe est l’influence énergétique des aliments sur l’organisme.

La nature correspond à ce que l’aliment transforme à l’intérieur de l’estomac. Un aliment de nature froide refroidit le corps et ralentit les fonctions organiques ; un aliment de nature chaude réchauffe, stimule les fonctions vitales et augmente le métabolisme.

Quelques aliments de nature fraîche ou froide.
Ces aliments refroidissent le corps, ils apaisent et ralentissent l’organisme : Haricots verts, orge, avoine, sarrasin, tofu, concombre, aubergine, épinard, tomate, oseille, bette, cresson, pousse de bambou, poire, orange, citron, pomme, kiwi, banane, pastèque, fraise, mûre, menthe, blanc d’œuf, lapin, crabe, huitre, coque.

Quelques aliments de nature neutre.
Ces aliments influencent peu ou pas la “température” du corps, ils sont de nature harmonisante : Riz, blé, maïs, millet, sésame, haricots azukis, petits pois, chou vert, pomme de terre, igname, patate douce, porc, canard, mirabelle, abricot, figue, calamar, carpe.

Quelques aliments de nature chaude.
Ces aliments réchauffent le corps et combattent la frilosité : Gingembre, oignon, échalote, ail, poivre, piment, cannelle, coriandre, basilic, carotte, asperge, persil, poireau, navet, potimarron, céleri, jujube, raisin, miel noix, châtaigne, cerise, bœuf, poulet, mouton, thon, crevette.

Les saveurs des aliments sont en rapport avec la théorie des 5 éléments selon la médecine traditionnelle chinoise. Elles ne correspondent pas toujours avec le goût ressenti par les papilles, et un même aliment possède souvent plusieurs saveurs. Consommées avec équilibre et en quantité raisonnable, les saveurs nourrissent et soutiennent les organes et les tissus. A l’excès par contre, elles favorisent certains troubles et dysfonctionnements. Il est courant en Chine de ressortir de chez son médecin avec un menu en guise d’ordonnance.

Quelques aliments de saveur salée.
La saveur salée est liée à l’élément Eau, consommée avec modération elle nourrit les Reins. Elle permet également d’assouplir les tissus, mais à l’excès elle nuit aux Reins et entraine des troubles cardio-vasculaires : Algue, avoine, canard, châtaigne, cœur, coque, crabe, crevette, escargot, fruits de mer, haricots azukis, huitre, langouste, moule, noix de cajou, orge, oursin, pigeon, poulpe, porc, rognon, radis, sanglier, soja, seiche et sésame.

Quelques aliments de saveur acide.
La saveur acide est liée à l’élément Bois et au Foie, elle resserre et est astringente. Elle est conseillée en cas de diarrhée, de transpiration importante, de nez qui coule car elle rassemble et évite la dispersion. On doit l’éviter en cas d’irritabilité, de nervosité, ou de troubles émotionnels : Abricot, cèpe, ciboule, citron, coing, fraise, goyave, grenade, haricots azukis, kiwi, kumquat, lait fermenté, litchi, mandarine, mangue, orange, oseille, pamplemousse, pêche, poire, pomme, poulet, prune, raisin, sésame, tomate et vinaigre.

Quelques aliments de saveur amère.
La saveur amère est liée à l’élément Feu et au Cœur, elle a la propriété d’assécher, de raffermir, et favorise aussi la digestion. En excès elle génère de la chaleur et nuit au Cœur : Abricot, asperge, blé, bière, café, chocolat, céleri-branche, chou-rave, curcuma, échalote, endive, fleur d’oranger, laitue, mouton, pissenlit, rhubarbe, salade, thé et verveine.

Quelques aliments de saveur douce.
La saveur douce est liée à l’élément Terre et à la Rate, elle a la propriété de tonifier et de fortifier l’organisme, mais aussi d’harmoniser et d’équilibrer. Attention de ne pas confondre doux et sucré (surtout le sucre raffiné) qui provoque de l’humidité dans le corps et ralentit le corps en excès : Bœuf, blé, carotte, champignon shitake, citrouille, datte, igname, jujube, lentille, maïs, noix, œuf de poule, oignon, petit pois, pois chiche, poire, pomme de terre, potimarron, riz, sucre.

Quelques aliments de saveur piquante.
La saveur piquante est liée à l’élément Métal et aux Poumons, elle diffuse l’énergie et les liquides. Elle est à éviter en cas de transpiration importante, de fatigue, d’irritabilité et d’insomnie : Ail, alcool, aneth, avoine, badiane, basilic, cannelle, cardamome, carvi, céleri, chou, ciboulette, clou de girofle, coriandre, curcuma, fenouil, gingembre, girofle, kumquat, menthe, millet, moutarde, muscade, navet, oignon, origan, pêche, pigeon, piment, pistache, poireau, poivre, radis, soja et thym.

Les modes de cuisson influencent grandement la nature énergétique des aliments et sont à considérer selon la saison en cours.

  • En hiver, il faut préférer les plats mijotés avec une cuisson lente. Ce mode de cuisson va faciliter la digestion, ce qui est bienvenu alors que l’énergie est à la baisse.
  • Au printemps, il faut privilégier la cuisson à la vapeur, particulièrement pour les légumes nouveaux. Ce mode de cuisson permettra de conserver croquant et vitalité, deux qualités en accord avec l’énergie de la saison.
  • Durant l’été, il faut éviter les cuissons en friture et les grillades car elles apportent sécheresse et chaleur à un organisme qui en est déjà saturé. C’est par contre le moment idéal pour les crudités, notamment pour la fraîcheur qu’elles procurent.
  • Automne, tout comme l’hiver, privilégie les cuissons lentes et prolongées. La cuisson au four est également propice pour son pouvoir asséchant si l’air ambiant est chargé d’humidité.

Selon votre bilan énergétique, il vous sera peut-être conseillé de favoriser dans votre alimentation quotidienne une nature et une saveur particulière pour obtenir un mélange subtil qui ciblera des organes, orientant les effets physiologiques du plat ou de la boisson. Les menus doivent donc tenir compte de tous ces facteurs en jouant sur les quantités de chaque aliment et sur les assemblages alimentaires pour obtenir l’assiette la plus adaptée aux besoins de la saison et de l’individus.

La phytothérapie favorise le mieux-être d’une personne par les plantes.

Jusqu’au siècle dernier, la cueillette des herbes dites médicinales, l’apprentissage de leurs usages faisaient partie d’une tradition orale transmise dans les familles par delà les générations. Dans un milieu rural, leur utilisation au quotidien permettait de soigner autant les personnes que les animaux avec un savoir basé sur l’expérience et pour un coût moindre.

Actuellement, il est possible de se procurer les plantes chez un herboriste ou chez un producteur. Vous trouverez ci-dessous (dans la colonne de droite en bas de ce site internet) 3 adresses locales et BIO .

L’utilisation de plantes de santé contribuent à rétablir l’équilibre du corps en stimulant ses réactions de défenses et en nettoyant l’organisme. Lorsque l’on a recours aux plantes, on exerce une action à long terme qui ne dois jamais s’opposer aux autres thérapeutiques.

A lire également ….

Le Shiatsu apporte une aide et un accompagnement, mais ne se substitue, en aucune façon, à un acte ou un traitement médical. Les informations transmises ne constituent pas une incitation à quitter la médecine conventionnelle ou à arrêter un traitement quelconque. Les produits conseillés sont des compléments alimentaires et non des médicaments, ils ne se substituent pas au traitement prescrit par le médecin conventionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error:
Défilement vers le haut