Les macérats concentrés de bourgeons… la trousse de secours.

La phytembyothérapie utilise les tissus embryonnaires des plantes (bourgeons, jeunes pousses et radicelles) que l’on fait macérer dans de l’alcool, de l’eau et de la glycérine pour obtenir un extrait que l’on appelle “macérât”, dans lequel se concentrent les principes actifs des végétaux. Cette méthode d’extraction des principes actifs contenus dans les bourgeons a été mise au point par Pol Henry dans les années 60.

Elle fait partie de la grande famille des phytothérapies, qui proposent de prévenir et de traiter de nombreux problèmes de santé à l’aide des végétaux. En effet, le bourgeon contient toutes les informations du végétal en phase de croissance : acides nucléiques (information génétique), minéraux, oligo-éléments, vitamines et facteurs de croissance divers tels qu’hormones et enzymes, mais surtout la sève minérale apportée par l’arbre au printemps. Il présente à sa base une zone constituée de cellules qui se multiplient rapidement. Ces zones ne meurent jamais et produisent chaque année les feuilles de l’arbre (une seule de ces cellules embryonnaires peut, in vitro, reconstituer le végétal en entier).

Cette thérapeutique, réalise un drainage profond de l’organisme. C’est à dire qu’elle stimule les organes d’élimination, exercent une action drainante et aident à la désintoxication de l’organisme. Ce drainage intéresse donc, non seulement l’organe émonctoire, mais également les liquides organiques (sang, lymphe) qui véhiculent les déchets ainsi que les éléments nerveux qui assurent la régulation des cellules excrétrices.

Les vertus thérapeutiques varient, bien évidemment, selon la plante dont ils proviennent. Il existe à ce jour une cinquantaine de bourgeons utilisés pour la préparation des remèdes, qui sont généralement bien tolérés et n’ont aucune contre-indication à l’exception des personnes qui ne peuvent ingérer de l’alcool.

Procédé de fabrication du macérat concentré.

Le macérat concentré (non dilué) est obtenu par macération des tissus embryonnaires végétaux frais dans un mélange de trois solvants : eau, alcool et glycérine végétale présents en parts égales. On utilise un ratio 1/20ème c’est à dire que l’on mélange une part de plantes pour 20 parts de produit finit, le mouillant représentant les 19 autres parts.

L’extraction des principes actifs s’effectue lentement, dans l’obscurité, à température ambiante, avec une agitation douce quotidienne durant trois semaines. Ensuite, le macérat concentré est filtré, mis en bouteille, étiqueté et utilisé en fonction des besoins selon une posologie propre à l’individu et aux plantes présentent dans macérat concentré.

A vos récoltes et vos bocaux,
Guettez les bourgeons et au boulot!

En pratique

On récolte les bourgeons ou jeunes pousses dès le moments où l’on observe un gonflement de la sève ou un éclatement du bourgeons, par temps sec. Ces bourgeons frais sont directement déposés dans un bocal de préférence en verre. Le mouillant sera rajouté le plus rapidement possible.

Le mouillant est constitué de:

1/3 d’eau de source,
1/3 d’alcool à 90°,
1/3 de glycérine végétale (remplaçable par du miel liquide de type acacias)

En définitive, l’alcool à 90° étant quasi introuvable, il est plus facile de se procurer de l’alcool pour fruits ou rhum à 45°dans les commerces. Cet alcool est en fait déjà coupé pour moitié avec de l’eau. Il ne vous reste plus qu’à peser la glycérine ou le miel liquide!


Attention, ne confondez pas ce procédé avec la gémmothérapie qui est une dilution alcoolisée apparentée à l’homéopathie.

A utiliser comme Complément alimentaire.
Ne pas donner à un enfant car le macérat contient de l’alcool.

Demandez conseil à votre thérapeute.


Exemples d’utilisations courantes

Airelle rouge (Vaccinium vitis idaea)
Le macérat de bourgeon d’airelle rouge est incomparable remède de l’intestin. Il draine et purifie le colon, et qu’il y ait un problème de diarrhée ou de constipation, il régule le transit pour le ramener à la normale.

Aubépine (Crateagus oxyacantha)
Le bourgeon d’aubépine est un grand régulateur du rythme cardiaque et de la tension artérielle (hyper ou hypo). Il présente également une action tranquillisante et sédative.

Aulne glutineux (Alnus glutinosa)
L’aulne est intéressant pour le cerveau dont il augmente le rendement et ralentit le vieillissement, en améliorant son oxygénation par une meilleure micro-circulation (action intéressante sur tous les vaisseaux). C’est aussi un anti-inflammatoire des sphères ORL et articulaires.

Bouleau verruqueux (Betula verrucosa)
Grand régénérant du système articulaire, anti-inflammatoire et antalgique sur cette sphère. Il soutient également le système immunitaire.

Cassis (Ribes nigrum)
On le dit “Cortisone like” (mimant l’action de la cortisone), c’est donc un grand anti-inflammatoire multi-sphère (articulaire, ORL, rénales ou peau…). C’est, par son action sur les surrénales, un tonique de nombreuses fonctions et notamment celles d’élimination des déchets organiques et exogènes.

Charme (Carpinus betulus)
Le Charme exerce sa principale action sur le système immunitaire. Il aide l’organisme à lutter contre les maladies du système respiratoire et de la sphère ORL (sinusite, rhinite, bronchite, ..).

Châtaignier (Castanea vesca)
A la fois efficace sur l’amélioration de la circulation sanguine et lymphatique, c’est le bourgeon idéal pour tous les problèmes de jambes lourdes, gonflées, de varices, d’oedèmes et de stases lymphatiques.

Chêne (Quercus robur)
C’est un tonique général, stimulant hormonales sexuelles, et des corticosurrénales (fatigue, vitalité). Adaptogène, il permet à l’organisme de mieux supporter le stress.

Citronnier (Citrus limonum) – Au cas où vous en cultiviez en pot!
Fluidifiant sanguin, il améliore la circulation tant veineuse qu’artérielle. Intéressant aussi pour lutter contre les insomnies et les maux de tête.

Cornouiller (Cornus sanguinea)
Couramment appelé le Cornouiller sanguin, il porte bien son nom puisque son bourgeon est bénéfique dans tous les problèmes liés au coeur et au système cardio-vasculaire en général.

Eglantier (Rosa canina)
C’est le grand remède de la sphère ORL et du système immunitaire. A conseiller fortement chez l’individu qui souffre d’otites, de rhinites ou d’amygdalites à répétition.

Figuier (Fucus carica)
Le figuier est lui le grand remède du système nerveux, par une action apaisante, tranquillisante, il est à recommander en cas de problème de sommeil ou de dépression. Intéressant également dans les problèmes de digestion.

Frêne (Faxinus excelsior)
Anti-inflammatoire et anti-rhumatismal, c’est le bourgeon de la flexibilité articulaire. Il draine la vésicule biliaire et les dernières études montrent une activité intéressante sur le stress et les angoisses.

Genévrier (Juniperus communis)
Non seulement draineur du foie, il agit positivement sur toutes les grande fonctions de cet organe majeur.

Hêtre (Fagus sylvatica)
Présente des propriétés intéressantes sur la sphère uro-génitale. C’est aussi un bon stimulant immunitaire.

Marronnier (Aesculus hippocastanus)
L’extrait de marron d’Inde est bien connu et consommé pour ses vertus sur le système veineux (notamment pour les problèmes d’hémorroïdes). Son bourgeon regroupe toutes ses qualités et a également des vertus sur la peau et le système respiratoire.

Noisetier (Coryllus avellana)
Excellent remède de la stase circulatoire, c’est également un bon rééquilibrant du système nerveux.

Noyer (Juglans regia)
Au niveau du foie, il apporte un effet régénérant. Au niveau du système nerveux (le cerneau de noix présente une analogie visuelle troublante avec le cerveau), il apportera un effet sédatif.

Olivier (Olea europaea) – Au cas où vous en cultiviez en pot!
Remède du système cardio-vasculaire (artérite, arthérosclérose, tension artérielle…) et du cerveau (régénérant, ralentissement du vieillissement cérébral).

Pin à crochets (Pinus montana)
C’est le bourgeon de la régénération du système ostéo-articulaire arthrose, rhumatisme, ostéoporose.

Romarin (Rosmarinus officinalis)
L’extrait de sa jeune pousse est un grand détoxiquant de l’organisme. Cholérétique et cholagogue c’est aussi un draineur hépatique et un hépato-protecteur. Rééquilibrant nerveux, on l’utilisera aussi pour stimuler la mémoire.

Sapin pectiné (Abies pectinata)
On l’utilise bien entendu dans toutes les affections des sphères ORL et respiratoire. C’est aussi un excellent recalcifiant (fractures, dents, ostéoporose…).

Séquoia (Sequoïa gigantea)
Le bourgeon de cet arbre gigantesque est un tonique général de l’organisme (féminin comme masculin). On peut l’utiliser également pour stimuler l’intellect.

Sorbier (Sorbus aucuparia)
Régulateur de la circulation veineuse et lymphatique, il est vivement conseillé en cas de jambes lourdes, gonflées, stases veineuses, phlébites ou para phlébites, ulcères variqueux.

Tilleul (Tilla tomentosa)
Un autre (avec la figue) grand bourgeon du système nerveux. Il diminue l’agitation mentale; la tension physique et aide par la même à trouver rapidement le sommeil tout en augmentant sa qualité et sa durée.

Vigne (Vitis viniefra)
Très efficace dans les inflammations intestinales (colites, rectocolites, maladie de Crohn…).

Vigne vierge (Ampelopsis weitchii)
Très intéressant dans tous les problèmes du système ostéo-articulaire, plus qu’un bon anti-inflammatoire, ce bourgeon ralentit et inverse les dégénérescences et les déformations articulaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Défilement vers le haut